Diffusion en cours

CONDOR-ANNE THERON (Les Productions MERLIN)
Genre: 
Théâtre
Théâtre national de Strasbourg- Les productions Merlin

 

Mise en scène Anne Théron

Texte  Frédéric Vossier

avec Mireille Herbstmeyer et Frédéric Leidgens

Scénographie et costumes  Barbara Kraft

Lumières Benoit Théron

Son Sophie Berger

Images Nicolas Comte

PHOTOS DU SPECTACLE-TELECHARGEMENT

http://www.scene2-productions.fr/Photos/condor.photodossierdecom.zip

 

Résumé
C’est donc une femme âgée qui revient voir son frère, le frère ennemi, le bureaucrate de la mort, il est là, à la retraite, seul. Que reste-t-il de cet homme ? Pourquoi finalement revient-elle le voir ? A-t-elle quelque chose à lui dire ? Comment se parler quand on ne s’est pas vus depuis tant d’années ? Que se dire quand on est frère et soeur et qu’on ne s’aime pas ? Peut-il y avoir, enfoui, de l’amour ? Comment peut-il se manifester ? Doit-il se manifester ? Ils ont bien eu les mêmes parents… Ces parents dont elle aimerait savoir où sont les tombes… C’est la femme qui ne sait plus où sont ces tombes… Elle est la « sans-deuil ». Elle revient voir ce frère, et dans les conversations heurtées et trouées remonte la dramaturgie du trauma. Des images, des hallucinations, des gestes étranges : une nuit d’horreur. Déposer ce trauma dans la chambre du frère, dans son intimité, pourrir son intimité. Lui rappeler. Tout peut se mélanger : le réel et le fantasme, le politique et le familial, l’amour et la haine. Dépôt nocturne d’une mémoire traumatique faite de blessures profondes. Impossible dialogue. Mais au fond de ce corps féminin demeurent la lumière, l’éros de la liberté et de la collectivité. Seule demeure la vitalité désespérée, mais tenace, de cette femme. »
Presse
--- REVUE DE PRESSE --- « Anne Théron met en scène « Condor », nouvelle et belle pièce de Frédéric Vossier qui nous entraîne dans le ressac des dictatures sud-américaines des années 70 à travers les difficiles retrouvailles entre une sœur et un frère. Avec une actrice et un acteur qui magnifient les silences et les pénombres de la pièce: Mireille Herbstmeyer et Frédéric Leidgens. (...) Par la conjugaison du son (Sophie Berger), de la lumière [Benoit Théron], de la vidéo (Mickael Varaniac-Quard) et de la scénographie nullement réaliste (Barbara Kraft), Anne Théron entre nuitamment dans la tête d’Anna, la suit à la trace dans ses visions, ses hallucinations, les secousses de sa mémoire de son passé qui ne passe pas. Et, avec la collaboration de Thierry Thieû Niang, nous donne à voir la danse d’esquive du frère face au corps lourd de trauma de la sœur. » Jean-Pierre Thibaudat, Le frère, la sœur et le condor blogs.mediapart.fr, 24 septembre 2021.   « Au TNS, Anne Théron s’empare de Condor, pièce de Frédéric Vossier en forme de cauchemar psychique et politique, portée par deux comédiens de haut vol. (...) Petit à petit, cet intérieur devient l’enfermement mental d’Anna, entretenant une perte de repères faite d’apparitions et disparitions. S’y précipitent et s’y matérialisent souvenirs joyeux des camarades et supplices, horreur des tortures et viol. Anne Théron réussit à nous faire lâcher prise pour contempler les détails.» Thomas Flagel, Impossible deuil POLY, 30 septembre 2021.   « Le trauma, "colonne vertébrale" de ce qu'écrit Frédéric Vossier est inscrit dans les corps des deux comédiens: Mireille Herbstmeyer et Frédéric Leidgens, tous deux marqués par ces personnages "monstrueux". Gestes précis, millimétrés, micro-chorégraphie des poses et déplacements dont la justesse et le dosage sont l’œuvre de Thierry Thieu Niang, observateur de génie, traceur d'espaces habités, marqueur de territoire dans cette scénographie de l'enfermement. Anne Théron rend ici limpide et visible l'évolution des relations entre victime et bourreau, audacieuse mise en tension entre haut et bas, dégringolade de deux escaliers aux marches inégales, éclairages assombris, oppressant. Tout est juste et glaçant, suffoquant et médusant.» Geneviève Charras, "Condor": "un lance flamme dans un lac gelé"! 13 octobre 2021   «Le contexte posé en toile de fond, la pièce Condor est une tragédie familiale et politique, humaine et existentielle. Un théâtre de chambre, précise Frédéric Vossier, qui va au coeur de l’intime à travers l’économie d’une écriture significative. Soit la dramaturgie du retour pour une soeur ex-victime qui revient chez son frère ex-bourreau, portant le poids de tous les implicites accumulés. (...) Frédéric Leidgens incarne le rôle avec l’élégance d’une douceur ambigüe et d’une colère tapie et revendiquée au fond de soi, celle de s’être senti de tout temps fort et « du bon côté », en fait celui de la réaction et de la régression, des totalitarismes et de la tyrannie contre les démocraties. Quant à la soeur rebelle, déterminée et sûre de sa capacité à « prendre sur soi », au-delà des effrois subis, de la misère du monde et des hommes, c’est Mireille Herbstmayer, magistrale, recelant en elle une dimension tragique qui impose le respect et l’admiration, sachant ce que les mots et les maux veulent dire, traçant son chemin de confiance vers l’élucidation et la libération. Un spectacle puissant à la tension extrême qui réactive les espoirs et les espérances réparatrices.» Véronique Hotte,  Hottello theatre, 14 octobre 2021. « Frédéric Vossier, avec la mise en scène lumineuse d’Anne Théron, donne à sa pièce Condor la plus audacieuse écriture du non-dit par une abstraction qui libère la parole, et pose la question : c’est quoi une vie humaine ? (...) C’est avec la puissance de la pièce Condor, et son travail de mise en scène, qu’Anne Théron nous fait entendre l’intériorité d’Anna et Paul. Condor a la fougue beckettienne d’être, par sa quête de personnage, où tout est encore possible à l’humanité. Même dans le souvenir d’un monde sens dessus dessous ; Frédéric Vossier voit et décrit l’épure du formel par son récit. (...) Le jeu intense, de Mireille Herbstmeyer et de Frédéric Leidgens, est à son acmé. Nous sommes dans l’action du passé et nous la vivons au présent. L’art du théâtre nous montre l’épiphanie de l’horrible secret d’une sœur et d’un frère. Un choc !» Dashiell Donello, « Who now » beckettien ? les dits du theatre, 15 octobre 2021.   «D’avoir fait appel à Mireille Herbstmeyer et à Frédéric Leidgens pour donner sens aux deux personnages est un coup de génie ; corps contraints, diction décortiquée, ralentie, allant fouailler dans un ailleurs spatial et temporel, peut-être les tréfonds de l’âme, ils sont tout simplement prodigieux, d’autant qu’est intervenu à ce stade le chorégraphe Thierry Thieû-Niang. L’effroi nous saisit alors qu’Anne Théron poursuit avec une rare et subtile efficacité son travail d’analyse spectrale d’une rare violence.» Jean-Pierre Han, Trauma Revue Frictions, 15 octobre 2021.   «Mireille Herbstmeyer et Frédéric Leidgens se livrent à un impeccable face-à-face nocturne sous haute tension entre crise politique et préjudices intimes dans Condor de Frédéric Vossier que met en scène Anne Théron au théâtre National de Strasbourg puis à la MC93 de Bobigny. (...) Il faut saluer l’incarnation saisissante qu’offrent les deux comédiens réunis. Entre ferme solidité et franche vulnérabilité, ils font de la pièce un combat livré aussi bien dans les mots que dans les corps, puissamment acérés. Une nervosité toute rentrée n’empêche un jeu fauve d’advenir. Sous des airs doucereux, Frédéric Leidgens demeure inquiétant et diabolique en ancien tortionnaire ricanant qui se défend d’être un criminel. Atteinte dans sa chair de victime, Mireille Herbstmeyer déploie beaucoup de justesse dans un registre profondément tragique.» Christophe Candoni, Condor, un cauchemar en béton armé www.sceneweb.fr, 18 octobre 2021.  
Photos
CONDOR-FREDERIC VOSSIER-ANNE THERON©JeanLouisFernandez
CONDOR-FREDERIC VOSSIER-ANNE THERON©JeanLouisFernandez
CONDOR-FREDERIC VOSSIER-ANNE THERON©JeanLouisFernandez
CONDOR-FREDERIC VOSSIER-ANNE THERON©JeanLouisFernandez
CONDOR-FREDERIC VOSSIER-ANNE THERON©JeanLouisFernandez
CONDOR-FREDERIC VOSSIER-ANNE THERON©JeanLouisFernandez
CONDOR-FREDERIC VOSSIER-ANNE THERON©JeanLouisFernandez
Calendrier

TOURNEE CONDOR 21/22

BAYONNE (64) – SN DU SUD-AQUITAIN : dimanche 26 septembre à 17h

ANGERS (49) - LE QUAI- CDN ANGERS PAYS DE LA LOIRE :: jeudi 30 septembre à 21h, vendredi 1er à 19h samedi 2 octobre à17h.  

STRASBOURG (67) - THEATRE NATIONAL : mercredi 13, jeudi 14, vendredi 15, samedi 16, lundi 18, mardi 19, mercredi 20, jeudi 21, vendredi 22 à 20h samedi 23 octobre à 16h.

BOBIGNY (93) MC 93 – MAISON DE LA CULTURE DE LA SEINE SAINT-DENIS : jeudi 18, vendredi 19 à...