Diffusion en cours

SA BOUCHE NE CONNAIT PAS DE DIMANCHE (Le Fils du Grand réseau)
Genre: 
Performance
Production La Compagnie Le Fils du Grand Réseau Coproduction SACD, Festival d'Avignon, Compagnie Dans le Ventre, Le Fonds de dotation du Quartz – Brest, Centre Dramatique National de Normandie-Rouen Avec le soutien du Carreau du Temple
Durée: 
1h30

Conception et interprétation Pierre Guillois, Rébecca Chaillon

Résumé

A l’origine de Rébecca, la Picardie. A l’origine de Pierre, la Bretagne. Mais Rébecca devient noire et Pierre devient pédé. Puis Rébecca veut se convertir en bouchère créole tandis que Pierre bannit Dieu de sa vie car il est né débile. Rébecca veut redevenir vierge.Il y a quelque chose de transcendant à jouer dans un lieu chargé de culte. Alors on déplie les couches de nos personnes pour y trouver la foi. Quand l’avons-nous rencontrée, quand nous a-t-elle fuit ? Où sont nos miracles ? Que confessons nous ? Quelle est la genèse de notre monde à nous ? Jouer à être des créatures divines et des personnages profanes.Au sein d’un village de montagne, une bouchère seule reprend la boutique de M. Guillemin.La Bouchère, sainte femme pleine de rage, dépèce et mitonne, prête à bondir. L’Innocent conscient de sa naïveté infirme, hume dans l’air une vérité qu’il ne peut décrire.Les mots ont deux façons de jaillir. Soit en long flots incontrôlés, qui soulagent un trop plein, une impossibilité de dessiner clairement le monde. Soit en couteaux acérés et méthodiques, pesamment calculés pour le faire trembler ce monde.La Bouchère se lie d’amitié avec l’Innocent, il a confiance en elle comme les bergers en l’étoile. Et dans la viande qu’elle produit, dans le sang qui s’écoule de ses bêtes mortes, Il y a du sacré.

Presse

Rebecca Chaillon et Pierre Guillois réenchantent au jardin de la vierge la fin du festival d’Avignon dans une embardée viandarde et christique. La pièce du boucher.Et la nouvelle fut. D’un tweet, un journaliste critique donnait le la : « Revendez toutes vos places d'Avignon pour voir Rebecca Chaillon et Pierre Guillois. » Foin alors des antiennes polémiques éructées par la meute et autres déclarations blagueuses et inconsidérées de candidatures à la tête d’Avignon quand surgit au cœur du festival une telle pépite.

L'invention par la rencontre

Tous deux ressuscitent l’esprit originel de feu le Vif du sujet : l’invention par la rencontre. Et elle est belle, joyeuse, dévastatrice, cette rencontre-là. La bouchère, l’innocent, la truie et un village français pourrait être le sous-titre de Sa bouche ne connaît pas le dimanche. Tout y est : la réaction française telle qu’elle est encore aujourd’hui, et à nouveau, de plus en plus prégnante, toute de repli, de rejet et de haine, telle qu’elle est inscrite de tout temps dans l’ADN conservateur d’une France rance et La France de Rebecca Chaillon et Pierre Guillois ! L’autre France. Celle qui débarque d’un bus un beau matin dans un village en pleine désertion : une nouvelle bouchère, forte, femme, noire et lesbienne. Une bouchère habitée par la foi que dieu lui a donné qu’elle entonne dans un cantique viandard souhaitant haut le cœur que dieu soit « une gouine des Caraïbes qui fait des arts plastiques ». Elle se liait d’amitié à l’innocent du village. Un miroir, un alter ego. Un innocent qui s’avère ne pas l’être tant. Fille de roi au pardon incantatoire, le jeune gringalet d’albâtre couronné de fleurs baisse sa culotte à l’avant des voitures et sous les caresses d’hommes aux cheveux blancs et aux mains douces exauce dans une transe expiatoire tous nos péchés.Ils ne sont pas nés d’une côtelette ces deux-là, ce n’est pas des jambons, et même quand, inévitablement, la boucherie sera passée au frottis de ces mêmes mots qui servent tant à coloniser qu’à décoloniser, la piéta noire et l’enfant pd s’élèveront au ciel dans un chant créole de toute beauté. Pardon pour la galette saucisse. 

LES INROCKUPTIBLES.
 

 

Photos
Sa bouche ne connait pas de dimanche ©Christophe Raynaud de Lage
Sa bouche ne connait pas de dimanche ©Christophe Raynaud de Lage
Calendrier

 AVIGNON (84) FESTIVAL- JARDIN DE LA VIERGE DU LYCEE ST JOSEPH : 17 au 23 juillet à 18h / (Relâche le 20)